Nucléaire et opinion : une question de confiance

 

> La Société Française de l’Energie Nucléaire (SFEN)

Elle vient d’organiser sa convention annuelle consacrée à la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires françaises. Cette question provoque un certain nombre de débats dans l’opinion et suscite une levée de boucliers de la part de certaines ONG. L’opinion française serait-elle si opposée que cela à la prolongation de la durée de vie des centrales au-delà des 40 ans ?

 

> Une étude auprès d’un comité citoyen

Pour en avoir le coeur net, la SFEN a mandaté l’institut de sondage IPSOS afin de mener une étude qualitative et dresser un état des lieux des perceptions autour de cette question auprès d’un comité citoyen non expert, ni impliqué sur la question du nucléaire. Cette étude a mis en évidence quelques éléments clés :

    • Le niveau de crédibilité et de confiance élevé pour EDF
    • La découverte de l’ASN et de ses pouvoirs en matière de contrôle
    • La prolongation des centrales n’est pas un débat en soi, mais une modalité au sein du débat sur le nucléaire français, où la question de la confiance est étroitement liée à l’acceptabilité du risque
    • L’allongement de la durée de vie des centrales est accepté, mais sous conditions. Et là deux grandes tendances se dessinent dans l’opinion sur les conditions de cette prolongation : un groupe de « confiants-résignés-raisonnables » avec un objectif de mix-énergétique plus équilibré intégrant le nucléaire et un groupe de « réalistes-anxieux et opposés » avec un objectif d’accord au cas par cas, sous condition de préparer une transition énergétique hors nucléaire
    • Des attentes fortes de l’ensemble des personnes interrogées en matière de débat public et de démarche participative

Quatre experts ont participé à cette table ronde animée par Resosens :

    • Alain Vicaud, Directeur de l’Environnement et de la Prospective d’EDF
    • Etienne Lichtenberger, Directeur de la Sécurité des Vols d’Air France et commandant de bord
    • Francis Sorin, Directeur du pôle information de la SFEN
    • Monique Sené, Physicienne nucléaire, Vice-Présidente de l’ANCCLI, « l’Association des Comités et Commissions locales d’Information »

En savoir plus Étude IPSOS